Hamilton ou la Formule 1 en couleur

Publié le par gunnar

Personne n'a pu passer à côté du phénomène Hamilton.Cet hiver, lors des essais privés, son patron Ron Dennis y allait de sa fibre paternaliste en demandant la bienveillance des médias à l'égard de son "fils" protégé. Puis il y eut une série d'articles de magazines people ne jurant que par les futures victoires du premier "noir" de la Formule 1. Il y eut aussi ce coup de maître lors de son premier Grand Prix, en ouverture dela saison de formule 1 (16 au 18 mars 2007). Des essais du vendredi à la course dominicale en passant par les qualifications du samedi, le coup de volant et la sérénité de Lewis Hamilton ont éclipsé la première victoirede Kimi Räikkönen sur une Ferrari. Le jeune anglais au volant de saMac Laren Mercedes devança même son double champion du monde de coéquipier, Alonso, avant de goûter le plaisir suprême de mener la course à la faveur des ravitaillements pour finalement terminer à la troisième place.

Il y a enfin cette histoire ultra médiatisée qui redore le blason grisâtre de Mac Laren, jusque là qualifiée d'équipe inhumaine et dont les dirigeants étaient meurtris par les gâchis de la star finlandaise Räikkönen et le manque
de fiabilité du moteur Mercedes. A l'instar du très médiatique porteur de lunettes de soleil Flavio Briatore, quel chef d'équipe n'aurait pas rêvé du conte de fée suivant ?

Agé de 10 ans, Lewis Hamilton aborde en 1995 le patron de Mac Laren pour lui déclarer son envie de piloter une de ses voitures. Ron Dennis est sous le charme et ne quittera plus des yeux ce pilote qui arbore sur son casque les couleurs de son idole, un certain Ayrton Senna. La suite est une pure logique. Après plusieurs années de karting, Hamilton est champion de Formule 3 eurosérie en 2005. En 2006, il remporte le championnat de l'anti chambre de la Formule 1, le GP2. Cette ascencion fulgurante ne semble, pour le moment, pas faire perdre la tête de l'intéressé et la concurrence n'a qu'à bien s'accrocher. Attention cependant - cf le cas Jenson Button déclaré star avant d'être star - à la surexposition dans un milieu où champagne et paillettes rythment les week end.


Photo : maclarenc.com

Publié dans formule 1

Commenter cet article

gunnar 11/04/2007 20:49

Et de 2 pour le jeune débutant : 2e course en Formule 1 et deuxième podium (3e et 2e), mais où s'arrêtera-t-il ?

gunnar 02/04/2007 12:18

sincèrement, cela fait du bien d'avoir du sang neuf, des personnes qui savent parler à la presse, avec le sourire et du talent

marie 31/03/2007 22:38

Hello,Je trouve ce mec sympa....Et en plus pas mal en formule 1 !Quand penses tu ?A bientôt