Neige, ministre et dérappages en Ile de France

Publié le par gunnar

24 heures après la sortie d'un ministre qui ne voyait pas la pagaille au moment précis où notamment 300 kilomètres de bouchons étaient recensés,  c'est un peu désinvolte de la part d'un Chef de Gouvernement de fustiger Météo France alors même que les prévisions de cet organisme avaient placé la Région Ile de France en état d'alerte. Mardi 7 décembre à 16h, les préfectures, la sécurité civile, les pompiers de Paris, EDF, la SNCF les ministères et le CNIR étaient officiellement informés d'un bulletin d'alerte. A 20h, un bulletin est réédité confirmant la vigilance "orange" avec des précisions sur la hauteur de neige attendue. Comme prévu, les premiers flocons sont tombés sur l'Ile de France vers 12h, les derniers vers 19h.

 

Seulement nous sommes dans un pays où l'action se fait majoritairement en réaction à une situation et non en prévision. Les services des préfectures ont ainsi attendu le dernier moment pour fermer des routes et les saleuses ont été bloquées par les camions et autres véhicules immobilisées.

 

Seulement encore, les collectivités n'ont plus les moyens pour entretenir les routes et les échelons régionaux, départementaux voire municipaux se rejettent la responsabilité...  Les directions départementales ont été fusionnées en directions interministérielles sans moyens et les Préfets sont écrasés par des ministres omniprésents.

 

Pourquoi des personnalités politiques se préoccupent elles de la couche de neige au risque de se perdre dans une avalanche de maladresses? 

 

 

LP/JEAN-MARC NAVARRO

Publié dans société

Commenter cet article