SIAL, trou noir médiatique?

Publié le par gunnar

147 milliards d’euros. C’est le chiffre d’affaires des entreprises françaises agroalimentaires en 2009. En valeur ajoutée, les industries agroalimentaires représenteraient 11% de l’industrie française.

Dans ce contexte, dans notre conjoncture économique, comment expliquer la récente sous médiatisation du Salon international de l’alimentation dont l’édition 2012 qui vient de fermer ses portes à Paris?

Serait-ce un problème d’images? Les 4 ministres, qui se sont pourtant dévoués pour le SIAL 2012, en sont les témoins malgré eux : rien ne vaut une visite parmi vaches et cochons de la foire agricole annuelle de la Porte de Versailles pour espérer être”repris” par les médias. Rien à voir avec l’austérité du SIAL.

Serait-ce un problème de messages? Les spin docteurs des cabinets ministériels ont-ils sous estimé ce rendez-vous cathodique pour l’alimentation? Ou les journalistes ont-ils opté pour la prudence face aux propagandes twittées par les équipes de communication?

Autre piste, cette désaffection médiatique cache aussi une autre crise identitaire et sectorielle plus profonde. Ce salon international intervenait en effet au moment où la fracture agricole n’a jamais été aussi forte entre producteurs, industriels et distributeurs dans notre pays. Difficile, par exemple, de faire cohabiter des images de lait déversé dans les champs et celles du fleuron de la fabrication de produits laitiers pesant jusqu’à 25,5 milliards d’euros dans les industries agroalimentaires.

Publié dans agriculture

Commenter cet article