Silverstone, temple historique du sport automobile

Publié le par gunnar

Coincé entre le Buckinghamshire et le Northamptonshire, le circuit de Silverstone est à deux pas de Milton Keynes, village qui abrite le siège de l'équipe autrichienne Red Bull racing. Silverstone, c'est d'abord un héritage de l'histoire où chaque passionné britannique vient communier sa croyance dans le sport automobile. La campagne est belle et verte. Les spectateurs cultivent l'esprit gentleman et patientent sans broncher dans leur Jaguar familiale pour franchir les kilomètres de bouchons sur les petites routes de campagne.

Silverstone, c'est aussi le berceau du patriotisme britannique. Ancienne base aérienne de la Royal Air Force mise en service en 1943, devenue propriété du Royal Automobile Club à la fin de la seconde guerre mondiale. En 1948 Silverstone accueille sa première course, le grand prix de Grande Bretagne de Formule 1, sur les pistes de l'ex aérodrome. Dès 1949, ces pistes d'aviation sont abandonnées au profit du tracé extérieur. Longtemps considéré comme le temple de la vitesse, Silverstone a subi des réaménagements du tracé pour devenir certes moins rapide mais techniquement très éprouvant et intéressant pour le pilotage. Le réglage des voitures est un compromis entre vitesse de pointe élevée et grandes courbes nécessitant beaucoup d'appuis. Sans oublier le vent qui perturbent souvent les données théoriques des ingénieurs et rend les conditions climatiques aléatoires, c'est l'été caniculaire ou une succession d'averses avec une température de 14° degrés. Heureusement depuis 1948, le flegme britannique est toujours présent.


 

Publié dans formule 1

Commenter cet article